Photo par Suad Kamardeen sur Unsplash

Nous sommes en février, soit le mois dédié à l’histoire des Noirs. Au Canada, ce mois-ci honore, reconnaît et célèbre les contributions des personnes noires à l’histoire et à la culture canadienne, mais aussi à celles du reste du monde. Malgré le fait que ce mois a vu le jour en 1970 aux États-Unis, ce n’est qu’en 1995 qu’une version canadienne a été mise sur pied. La littérature a longtemps servi de moyen utilisé par les personnes noires afin de faire part de leur expérience. Dans le but de rendre hommage à ce mois important, nous vous proposons 5 livres incontournables rédigés par des auteurs afro-canadiens et disponibles en français.

L’énigme du retour par Dany Laferrière
D’origine haïtienne, Dany Laferrière est un écrivain québécois culte de la littérature canadienne. Son œuvre « L’énigme du retour » lui fit remporter plusieurs prix, entre autres, le prix Médicis en France en 2009 et le prix des libraires du Québec en 2010. Il s’agit de l’histoire d’un Québécois, né en Haïti, qui retourne dans son pays natal suite à la mort de son père et découvre des réalités dont il n’était pas conscient.

La pendaison d’Angélique par Afua Cooper
D’origine jamaïcaine, l’historienne canadienne Afua Cooper démystifie le mythe stipulant que l’esclavage n’a pas eu lieu au Canada par le biais de « La pendaison d’Angélique ». Elle raconte l’histoire tragique de Marie-Joseph Angélique, esclave et Noire en Nouvelle-France, au 18e siècle. Un destin tragique, elle tente d’échapper à l’esclavage, mais est condamnée pour avoir supposément mis le feu à 46 bâtiments à Montréal. Elle est par la suite brûlée et pendue.

Noires sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’États au Canada par Robyn Maynard
L’activiste Robyn Maynard illustre le racisme institutionnel anti-noir au Canada dans son livre « Noires sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’États au Canada ». Utilisant une approche intersectionnelle, elle démontre les réalités des femmes noires, des personnes noires issues de la communauté LGBTQ+, de celles issues de l’immigration et de celles qui sont handicapées.

Il est temps que je te dise : lettre à ma fille sur le racisme par David Chariandy
Dans cette œuvre touchante dédiée à sa fille de 13 ans, David Chariandy discute, avec un ton attachant, de sa réalité et de son expérience en tant que personne noire et asiatique. Il évoque les thèmes de l’identité, le sentiment d’appartenance, l’esclavage, le racisme et ce qui en découle.

Les désirs de la ville par Dionne Brand
Professeur à l’université de Guelph, Dionne Brand a remporté le prix du Toronto book Award pour son œuvre «Les désirs de la ville» (What We All Long For). Prenant place à Toronto, ce livre suit la vie d’un groupe d’amis dans la vingtaine. Par l’entremise de cette histoire, Brand aborde l’immigration, le racisme, l’incarcération, l’orientation sexuelle et le sexisme.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.