Société

Le vote populaire devrait-il compter au Canada ?

Publié

Le vote populaire devrait-il compter au Canada ?

Photo by Ksenia Makagonova on Unsplash

Victoire pour les libéraux

Les libéraux ont remporté les élections de ce lundi. Ils ont été élus dans 157 circonscriptions avec un vote populaire de seulement 33,1% tandis que les conservateurs ont été élus dans 121 circonscriptions et ont obtenu un vote populaire de 34.4%. Justin Trudeau entamera donc un second mandat, mais cette fois-ci sous un gouvernement minoritaire qui se retrouvera donc dans l’obligation de coopérer avec les députés d’autres formations politiques afin de faire passer des projets de loi.  

Notre système canadien est-il antidémocratique?

Ce contraste entre le vote populaire et la représentation en Chambre des communes a fait ressurgir une discussion sur l’efficacité de notre démocratie. Ce débat ne date pourtant pas de la dernière élection. C’est une situation dans laquelle le pays s’est retrouvé à quelques reprises auparavant. Par exemple, en 1926, les libéraux ont remporté alors que les conservateurs ont obtenu le vote populaire et aux élections de 1957 où les conservateurs ont remporté alors que les libéraux avaient reçu le vote populaire.

Le pays n’a cependant pas vu de résultats de la sorte en 40 ans. La dernière élection où le gouvernement au pouvoir n’était pas celui choisi par la majorité des Canadiens était en 1979, alors que Joe Clark du Parti Conservateur Progressiste a remporté les élections alors bien que le Parti Libéral de Pierre Trudeau avait remporté le vote populaire.

Pourquoi de tels résultats?

Notre mode de scrutin est un scrutin majoritaire uninominal à un tour. L’électeur vote pour un candidat de sa circonscription et le candidat ayant obtenu le plus la pluralité de votes est élu député de la circonscription. Le parti qui remporte l’élection n’est donc pas celui ayant obtenu le plus de votes, mais celui ayant élu le plus de députés à travers les 338 circonscriptions du pays (chaque député correspond à un siège à la Chambre des communes). 

Vers une réforme du mode de scrutin au sein du Canada

Le NPD et le Parti Vert sont en faveur d’une réforme vers un scrutin proportionnel qui rendrait compte du vote populaire et qui selon eux, permettrait d’assurer une meilleure représentation des électeurs. Jagmeet Singh, chef du NPD a d’ailleurs mentionné qu’il compte travailler sur un système qui prendrait non seulement en compte les députés élus dans chaque circonscription, mais aussi le vote populaire, faisant en sorte que les députés représentent d’avantage le choix des électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *