Mode de Vie

Pourquoi sommes nous inquiets de la tendance “Adulting” ?

Publié

Pourquoi sommes nous inquiets de la tendance “Adulting” ?

Photo par Brooke Cagle sur Unsplash

De nouveaux mots sont créés et meurent quotidiennement sur les réseaux sociaux. L’une des tendances qui s’est vraiment propagée au cours des deux dernières années est celle que l’on appelle «adulting». Ce terme a commencé en ligne à la fin des années 00 et a réussi à rester pertinent au cours de la dernière décennie, non seulement en ligne, mais aussi en tant que verbe régulier, se frayant même un une place sur la liste des mots à surveiller de Merriam-Webster.

Il n’y a aucune définition officielle du mot, mais selon Urban Dictionnary, «adulting» consiste à assumer une ou plusieurs des tâches et responsabilités attendues des individus pleinement développés (rembourser la dette de leur carte de crédit, régler le boeuf sans faire exploser les médias sociaux, etc.). Utilisé exclusivement par ceux qui sont adultes moins de 50% du temps.
Sur une base quotidienne, le terme est souvent utilisé pour parler des obligations ou des luttes qui accompagnent la transition du jeune adulte. Quelques exemples de ces obligations peuvent être le paiement de factures, une hypothèque ou un loyer et un emploi de 9 à 5.

La création d’un tel terme implique que son utilisateur n’est pas un adulte à part entière. De nombreuses études ont montré que les milléniaux atteignent des «étapes adultes» plus tard que les générations précédentes. Par exemple, une sondage datant de 2016 a révélé qu’une majorité d’Américains âgés de 18 à 34 ans vivent toujours avec leurs parents. Non seulement est-ce la première fois que c’est le cas, mais cela montre également une différence générationnelle avec les groupes d’âge plus âgés. Par conséquent, pour un jeune adulte vivant encore à la maison, «l’adulte» pourrait être utilisé en référence à une personne vivant seule ou dans le but de déménager.

L’omniprésence de ce terme dans notre vocabulaire met en valeur à la fois la perception de notre réalité de notre génération et le concept de responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *