Mode de Vie

Trois façons dont la Covid-19 impactera les étudiants au niveau postsecondaire

Publié

Trois façons dont la Covid-19 impactera les étudiants au niveau post-secondaire

Photo by Changbok Ko on Unsplash

La pandémie de Covid-19 nous impacte tous, y compris les étudiants. En effet, les étudiants canadiens de niveau postsecondaire devaient terminer le semestre d’hiver en ligne et les diplômés ont été privés de leur dernier semestre ainsi que leur cérémonie de remise des diplômes. Cependant, avec cette situation toujours en cours, les universités et les cégeps ont annoncé que la plupart des cours pour le semestre d’automne 2020 auront lieu à distance. Comment cela pourrait-il avoir un impact sur les étudiants de niveau postsecondaire?

1. De nombreux étudiants prendront probablement une année sabbatique
Selon un sondage, un tiers des étudiants de niveau postsecondaire envisagent d’abandonner leur programme ou de prendre une année sabbatique en raison de l’effet de la pandémie sur l’éducation. Selon Adam Dube, directeur de la technologie et de l’apprentissage de McGill, être accepté dans un programme sera probablement plus difficile une fois la pandémie terminée, car il y aura un plus grand nombre de candidats.

2. Les étudiants de première année ne vivront pas pleinement l’expérience universitaire
L’éducation supérieure ne concerne pas seulement ce que vous apprenez en classe, mais aussi ce que vous apprenez sur le campus. En effet, l’expérience collégiale en personne joue un rôle important. Selon Brian Tierney, PDG de Brian Communications, se promener sur le campus, être impliqué dans le journal de l’école ou dans d’autres clubs / activités est une partie importante de l’expérience collégiale. Les nouveaux étudiants ne pourront pas vivre cette expérience en personne.

3. Les élèves ayant des troubles d’apprentissage auront plus de difficulté
Le concept d’école en ligne peut être difficile pour les étudiants qui ont des difficultés d’apprentissage, en particulier les étudiants qui ont un trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Les écoles devront trouver des solutions pour assurer la réussite de ces élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *