Mode de Vie

Comment les milléniaux impactent le marché immobilier?

Publié

Comment les milléniaux impactent le marché immobilier?

Photo par Breno Assis sur Unsplash

1. Plus de milléniaux susceptibles de déménager en banlieue
Bien que la grande majorité des milléniaux au Canada et aux États-Unis recherchent des régions métropolitaines, de plus en plus de milléniaux envisagent d’acheter en banlieue ou d’emménager dans une maison en zone rurale. En Ontario, les milléniaux sont plus susceptibles que les baby-boomers de chercher un endroit où vivre dans les régions urbaines et plus susceptibles qu’eux de chercher un endroit où vivre dans les régions suburbaines. En revanche, 58% des baby-boomers de l’Ontario recherchent une maison dans les régions rurales ou les petites villes. En effet, 31% des milléniaux préfèrent le centre-ville, 35% veulent vivre en banlieue, 23% aimeraient vivre dans une petite ville et 11% voudraient vivre en milieu rural. Au Québec, on remarque également cette tendance, mais elle est plus présente qu’en Ontario seulement. En effet, les milléniaux du Québec préfèreraient vivre au centre-ville ou à proximité, mais 53% d’entre eux opteraient pour la banlieue en raison du coût de la vie au centre-ville.

2. L’impact de la dette des milléniaux
Dans l’ensemble, 65% des Canadiens âgés de 25 à 30 ans n’ont pas les moyens de s’offrir un logement. Ce nombre n’est pas une surprise, comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, les milléniaux sont des générations très endettées. La génération Y à Montréal a plus de facilité qu’à Vancouver et Toronto parce qu’elle est plus abordable que ces 2 villes, mais il est toujours difficile d’économiser pour un acompte dans les 3 villes. 83% des milléniaux de Montréal aspirent à acheter une maison un jour et 50% prévoient de le faire au cours des 10 prochaines années, mais comment pourraient-ils se le permettre? Selon un sondage, la moitié des milléniaux partout au Canada ont pu le faire avec l’aide de leur famille. Par conséquent, ils sont en mesure d’effectuer l’acompte avec une aide financière pour leurs proches.

3. La génération Y tend à devenir le principal groupe démographique des acheteurs de maisons
La génération Y est actuellement le deuxième groupe d’acheteurs de logements, après la génération X. Leur présence est prédite de croître drastiquement. En effet, le nombre de personnes âgées de 25 à 30 ans devrait augmenter de 17% en 2021 par rapport à 2016. Selon Jean Michel Laferté, courtier immobilier chez ReMax, les milléniaux ont compris ce que leurs parents ne comprenaient pas, que l’immobilier est un investissement sûr et qu’il faut économiser leur argent jusqu’à ce qu’ils soient en mesure d’acheter une propriété. En tant que génération, les milléniaux quittent la maison de leurs parents beaucoup plus tard que les générations précédentes, ce qui leur permet d’économiser et d’acheter une propriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *