Photo by Dane Deaner on Unsplash

Depuis le début de l'humanité, les deux sexes ont été soumis à des normes et des objectifs différents. À la fin des années 1970, le terme «plafond de verre» est apparu et fait partie de notre vocabulaire depuis. Mais qu'est-ce que le plafond de verre et comment se manifeste-t-il aujourd'hui?

Inventée par Marilyn Loden, à l’époque consultante en gestion, lors d’un panel de 1979 sur le thème des aspirations des femmes, l’expression visait à expliquer la barrière sociale qui fait en sorte que les femmes se retrouvent derrière leurs homologues masculins. Au cours des quatre dernières décennies, le terme et sa définition ont évolué et ont été utilisés dans différents contextes, mais la définition commune fait référence à une barrière intangible au sein d'une hiérarchie qui empêche les femmes ou les minorités d'accéder à des postes de niveau supérieur.

Bien qu’il y ait eu de nombreuses améliorations dans l’émancipation des femmes dans le milieu de travail, le plafond de verre est toujours bien en place. Selon les statistiques 2020 de l'ONU, seulement 28% des gestionnaires et 18% des directeurs généraux sont des femmes. Bien que les femmes ne soient plus retenues par des règles organisationnelles spécifiques, ce sont surtout les attentes sociales qui les empêchent de briser ce plafond de verre de nos jours. Sur la base d'une étude de 2018 de l'Université de Chicago Business School, les attentes et la logistique de la garde d'enfants sont l'un des principaux facteurs qui empêchent les femmes d'accéder à des postes plus élevés.

Alors que les femmes se sont battues pour le progrès et l'égalité, le plafond de verre reste un véritable obstacle sociétal auquel elles doivent faire face.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.