Nouvelles

Voici ce que vous devez savoir sur la situation au Liban

Publié

Voici ce que vous devez savoir sur la situation au Liban

Photo par Christelle Hayek sur Unsplash

Le 4 août dernier, une double explosion dévastatrice a eu lieu à Beyrouth, capitale du Liban, tuant plus de 200 civils et blessant 6000 personnes. Dans l’espoir d’aider le peuple libanais à se remettre de cette tragédie, le gouvernement Trudeau a annoncé une contribution de 30 millions de dollars à l’effort d’aide internationale. Quelques entreprises canadiennes et internationales ont également contribué financièrement à la réparation des dommages causés par les explosions. Depuis l’incident, les manifestations civiles qui ont débuté en octobre 2019 se sont multipliées, mais pourquoi le peuple libanais manifeste-t-il?

Comment cette révolution a commencé
Au début, ce sont les taxes gouvernementales sur le tabac, l’essence et les appels passés sur l’application WhatsApp qui déclenchèrent les manifestations d’octobre 2019. Avec le temps, les manifestations ont fini par s’étendre et à contester le système corrompu qui est en place.

Le Liban a un système politique religieux unique qui ne fonctionne tout simplement pas. Même s’il existe plus de quinze groupes religieux au Liban, tels que les Druzes et les Juifs, ce système est basé sur la division du pouvoir entre uniquement la communauté chrétienne, la communauté musulmane sunnite et la communauté musulmane chiite. En général, le président est chrétien, le chef du gouvernement est musulman sunnite et le président du Parlement est musulman chiite. Ce système sectaire est, selon The economist, la source de la mauvaise gestion du Liban. En fait, en raison du système confessionnel actuel, le gouvernement manque de fonds et continue de prendre de plus en plus d’argent aux citoyens. Compte tenu de toutes les taxes que le peuple libanais paie, avoir de l’électricité pendant 24 heures devrait être plus accessible, mais c’est considéré comme un privilège et l’électricité est rationnée.

De plus, juste avant le début de la  « révolution d’octobre » , de nombreux incendies de forêt ont ravagé le Liban, mais le gouvernement a mal géré la situation et n’a pas essayé de la réglé, la situation a été réglée uniquement grâce à l’aide internationale.

La goutte qui a fait déborder le vase
L’explosion tragique qui aurait été causée par la négligence et la corruption du gouvernement semble être la dernière goutte, alors que les manifestants se multiplient. Selon CBC/Radio-Canada, le gouvernement en question était conscient du danger que le nitrate d’ammonium conservé à Beyrouth pourrait provoquer une explosion, mais il a choisi d’ignorer l’avertissement. Cette tragédie qui a tué plus de 200 personnes aurait pu être évitée si le gouvernement avait correctement géré la situation.

Bien que le gouvernement Hassan Diab ait démissionné à la suite de cette tragédie, les manifestants n’ont pas l’intention de s’arrêter là. Comme expliqué précédemment, c’est le système qui est défectueux, il est donc logique que le peuple libanais continue de manifester. La situation ne changera pas tant que le système de sectes corrompu n’aura pas été modifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *